The Breaker, review de l’œuvre et du coffret Meian !

The Breaker

Bonjour à tous, après une petite absence « Ma. » est de retour pour une nouvelle review. On avait très bien commencé avec Kingdom (qui est sorti à l’heure où vous lirez cet article, foncer le prendre !) et aujourd’hui j’ai une nouvelle fois l’occasion de vous présenter une œuvre que j’ai fortement apprécié… : The Breaker (en Coréen 브레이커)


L’œuvre coréenne est prépubliée en 2007 dans le Young Daiwon de l’éditeur Daewon ou elle s’étendra sur 3 ans pour se terminer en 2010 comptabilisant 10 tomes. Une suite débutera la même année s’intitulant « The Breaker New Waves » et prendra fin en 2016 comprenant 20 volumes et concluant ainsi l’œuvre The Breaker. Deux hommes sont à la tête de ce manhwa , Geuk-Jin Jeon au scénario et Jin-Hwan Park au dessin dont on parlera plus en détail plus loin dans l’article. En France l’œuvre paraît pour la première fois en 2011 avec l’éditeur Booken qui en assura l’édition jusqu’en 2013 avec The Breaker New Waves (la deuxième partie du manhwa) avant d’arrêter brutalement, laissant ainsi bon nombre de fans français sur leur faim. Quatre ans plus tard, en 2017 donc, les fans reprirent espoir avec l’annonce par Meian d’un coffret collector reprenant les 10 premiers tomes et d’autres surprises que l’on détaillera plus bas, c’est d’ailleurs le même coffret que je vais vous présenter aujourd’hui. Meian annonça également la reprise de l’édition de The Breaker New Waves avec deux autres coffrets, un premier sorti en juillet comprenant les tomes 1 à 10 et le deuxième des tomes 11 à 20 prévu pour le mois de novembre ou décembre prochain.

L’histoire

Avant toute chose je tenais à vous informer que si vous avez aimé GTO et/ou Riku-do vous pouvez d’ores et déjà arrêter votre lecture ici et vous dirigez sur Anime.Store.fr vous procurer le coffret, en effet le début de The Breaker m’a fait un agréable écho à ces deux autres titres. Cela saute aux yeux dès le tome 1 que cela soit avec Chonwoo le professeur d’anglais remplaçant, casanova dans l’âme n’ayant aucunement froid aux yeux qui me fait fortement penser à Onizuka de GTO dans son attitude.

Onizuka

De l’autre côté Shinwoo l’adolescent ayant une vie plutôt minable avant d’être pris en main par Chonwoo qui lui enseignera les arts martiaux tout comme Kyôsuke enseigna la boxe à Riku.

Riku

Vous êtes toujours là ? Ok on continue : Shinwoo c’est un étudiant ordinaire du lycée des Neuf Dragons à la différence près qu’il se fait régulièrement passer à tabac lors des intercours par une bande de son lycée.

Il rencontre après un énième passage à tabac Chonwoo son nouveau prof d’anglais remplaçant…
quelque peu atypique !

Chonwoo et Shinwoo

Ce dernier s’avère être un maître en arts martiaux et Shinwoo ne va pas tarder à le découvrir. Autres particularités ? Ce nouveau prof arbore un style très décontracté et est fortement épris de la gente féminine donnant naissance à de vrais running gag au fil des tomes. Shinwoo remarque vite que ce professeur remplaçant n’est pas vraiment normal et même plutôt très doué. Malheureusement pour Shinwoo, Chonwoo est plus intéressé par le fait de sortir avec la professeure d’éducation civique que par lui ! Malgrè tout le destin va les réunir à de multiples occasions et une vraie complicité maître-élève va naître entre eux deux et se développer tout au long de l’intrigue, Shinwoo va rapidement remarquer que sa rencontre avec ce professeur d’anglais va changer sa vie et son monde à tout jamais…

Les Auteurs

Geuk-Jin Jeon et Jin-Hwan Park

Comme nous l’avons vu plus haut Geuk-Jin Jeon est le scénariste de The Breaker. Il commença sa carrière en 1990 avec un manhwa du nom de « Byeorang » mais il est surtout connu pour son œuvre de 1995 « Sabre et Dragon » un mastodonte de la bande dessinée coréenne toujours en parution 23 ans plus tard s’étalant à une soixantaine de tomes. De fait et par son ancienneté dans le milieu il a clairement contribué au développement de la BD coréenne notamment grâce à The Breaker et The Breaker New Waves ; Il recevra par ailleurs en 2002 le prix Manhwa. The Breaker est le remake d’un scénario de 1999 qu’il avait dû arrêter mais finalement ce projet voit le jour 8 ans plus tard grâce à Jin-Hwan Park le dessinateur et Kim qui apporta un œil critique au projet. On sent une réelle envie de bien faire et de s’améliorer au fil des tomes pour satisfaire les lecteurs et c’est très plaisant.
Plus haut je vous ai parlé de Geuk-Jin Jeon le scénariste mais il y aussi Jin-Hwan Park le dessinateur c’est son premier travail avec un scénariste, il est très motivé et c’est un passionné qui ne cessera de remercier au fil des tomes les différents assistants qui l’aide à se perfectionner et à dessiner au mieux les idées de Geuk-Jin Jeon. Ses dessins sont très bons et j’en parlerai en détail plus bas.

Il me tenait à cœur de vous parler d’eux car ces derniers ont un réel investissement personnel dans The Breaker et interviennent à chaque début de tomes pour parler directement aux lecteurs. Au fil de la narration une réelle correspondance s’établit entre eux et nous. À chaque tome c’est un plaisir de découvrir ce qu’ils ont vécu depuis le dernier, des confidences sont faîtes comme lorsque l’on apprend que Geuk-Jin Jeon voulant connaître la réaction des internautes à la suite d’un tome écrira « The Breaker » dans son moteur de recherche et tomba sur des résultats concernant, société de fabrication de frein, informations boursières, tout… tout sauf son livre ! Il ironise et dira qu’il aurait peut-être dû choisir comme titre « Vagabondage irréfléchi d’un prof Casanova du murim moderne et d’un élève minable » pour être mieux répertorié, ce qui entre nous résume parfaitement le début de l’histoire de The Breaker (rire). Ces quelques mots en chaque début de tomes investissent le lecteur un peu plus dans l’œuvre et on se prend vite de sympathie pour ces deux passionnés, on y voit tout l’amour qu’il porte à The Breaker et aux lecteurs fidèles qui les soutiennent en suivant l’œuvre (contrairement aux scans illégaux qu’ils dénonceront à plusieurs reprises retardant même certains tomes). On finit par s’attacher à eux et c’est presque une histoire alternative donc pour tout ça merci messieurs !

Dans le détail

Est-ce que vous devez acheter The Breaker ? Je dirais oui sans hésiter, ce manhwa sait captiver son lecteur et il y a une raison derrière cela… Geuk-Jin Jeon s’est inspiré du célèbre film « 300 » que vous avez dû tous voir pour rendre aussi vivant The Breaker et l’on comprend mieux l’intensité des scènes d’actions, les variations de rythmes qui font que l’on ne s’ennuie pas devant le film se retrouve dans le manhwa. En effet bien qu’un tome compte à peu près 200 pages il n’y en a pas une seule inintéressante, que ça soit par l’histoire en elle-même qui sait varier le rythme passant du professeur d’anglais en plein rencard sur le toit de l’école à Shinwoo passé à tabac dans les toilettes de l’école à des tentatives d’assassinats aux duels sanglants ou bien par les dessins de Jin-Hwan Park qui retranscrivent à merveille les sentiments des personnages, j’aime sa façon de dessiner les émotions par le visage, un peu façon cartoon ce qui accentue le côté burlesque de certaines scènes ou bien la brutalité des combats, des scènes pleines de vies et de morts qui tranchent très bien et nous rappelle que nous sommes bien dans un manhwa d’arts martiaux en premier lieu. On alterne très bien entre le monde normal et le Murim que je vais vous détailler un peu plus bas.
Comme j’en ai parlé plus haut, tous les ingrédients sont réunis pour nous tenir en haleine. À noter que l’univers du manhwa s’enrichie au fur et à mesure des tomes et on apprend plus sur la société secrète du Murim (le monde des arts martiaux) ou des individus s’organisent afin de cohabiter avec le monde normal, en effet ces derniers sont dotés d’une puissance bien supérieure et afin de préserver cet équilibre, ne se mélange pas au « monde normal ». J’ai hâte de continuer la suite qui s’annonce riche en rebondissements.
Au fil des tomes on fait la rencontre de nouveaux personnages qui viennent enrichir notre duo de départ et une vraie petite bande se forme, je pense ici à Shinwoo, Chonwoo, Lee Si-Ho la nouvelle infirmière très sexy du lycée qui a tenté d’assassiner Chonwoo et enfin une mystérieuse jeune fille Soseol sauvé in extremis d’un kidnapping tous azimuts sur l’autoroute.

Le Coffret

Passons maintenant à la partie technique, le coffret collector « The Breaker » de couleurs sombrées illustre le Gumunryong et le Dragon des neuf portes dans son dos. Le coffret a un excellent rapport qualité prix, c’est ce qui m’a d’ailleurs motivé à céder le pas, en effet pour 49,95€ vous bénéficiez de la série complète avec les 10 tomes, 4 artworks bien illustrés

Reprenant les protagonistes de l’œuvre à savoir Shinwoo, Chonwoo, Soseol et Hyeok So-Cheon, un artbook complet de 70 pages reprenant toute l’œuvre et enfin un assez grand poster de Chonwoo.

L’artbook

Une des centaines d’illustrations

Une jolie pièce à avoir chez soi pour cet œuvre qui saura vous marquer (je l’espère !).

Le mot de la fin

Voilà l’article touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura plu et que je vous aurais donné envie de vous intéresser à The Breaker. C’est un super manhwa, best-seller en Corée, fait par des passionnés et édité en France grâce encore une fois à Meian. Alors si vous voulez découvrir une toute nouvelle série en 10 tomes : https://www.anime-store.fr/as/The-Breaker-Coffret-10-mangas-Edition-limitee-collector-produit-derive-2419.html
Pour toutes les raisons évoquées dans cet article j’attribue la note de 9.5/10 à The Breaker.

Ma.